Sélection de podcasts féministes découverts en novembre

Dans ce nouvel article, j’aimerais vous parler des podcasts que j’ai écouté tout au long du dernier mois. Contrairement au premier article sur le sujet, j’ai décidé de modifier le format et ma manière de présenter les émissions en faisant désormais une sélection/présentation des épisodes marquants. Semaines après semaines, leur écoute est devenue un instant privilégié et indispensable dans mon quotidien. En me préparant le matin, dans les transports en commun, parfois en travaillant mes cours ou en préparant les repas. Au début, je ne savais pas trop comment les intégrer dans ces journées si chargées mais après quelque temps de pratique, je ne pourrais plus faire autrement. J’espère que ce format vous paraitra plus lisible et agréable à parcourir. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos idées et suggestions.

Un podcast à soi – Épisode 2 saison 1 « Les combattantes »

Je viens de me rendre compte que dans mon précédent article sur le sujet ( Les podcasts : une manière de s’informer, de réfléchir, de découvrir ) je ne vous ai pas parlé de cette émission produite par la journaliste féministe et documentariste Charlotte Bienaimé et diffusée par Arte Radio. Faisant dans son titre un clin d’œil à l’essai de Virginia Woolf Une Chambre à soi, ce podcast, crée en partenariat avec le magazine Causette ( dont je suis une lectrice assidue ) mêle tous les premiers mercredis du mois un concentré de féminisme. Dans l’introduction du premier épisode, Charlotte Bienaimé nous dit être devenue féministe grâce à la radio. Depuis plusieurs années sur les ondes de France Culture, elle fait entendre les récits de jeunes femmes qui se battent pour leurs droits, ici et ailleurs. Autrice ( ou auteure ? ) de l’ouvrage Féministes du monde arabe, le féminisme est devenu pour elle « une évidence ».

Dans les premières phrases de ce nouveau podcast elle nous confie les conséquences de cet engagement qu’elle tient publiquement, ouvertement. « Une fois le mot prononcé, je décèle les sourires moqueurs , les regards effrayés , on soupire, on lève les yeux, on me dit qu’il faut changer le mot, que c’est trop clivant, on me dit qu’ici l’égalité est atteinte, que le combat est futile, dépassé, on me dit que de toute façon l’égalité est un leurre parce que les hommes et les femmes sont finalement différents. » Par ce développement, elle met des mots, très justes, sur ce que l’on peut ressentir, sur ce que l’on peut vivre quand on déclare ouvertement être féministe. Ces mots, ces réactions, je les ai vécu, entendu, vu, aperçu. Je ne veux pas me (nous) placer en tant que victime(s), loin de là, mais c’est une réalité dont il faut avoir conscience et qui explique dans une certaine mesure la ténacité des convictions féministes quand elles sont pleinement exprimées. Ce n’est pas une lubie passagère vide de sens mais bien une manière de concevoir ou non les choses et le monde qui façonne le caractère et la personnalité.

Le deuxième épisode a pour titre Les combattantes. Dans les premières minutes, on écoute ce que l’on pourrait entendre en entrant dans un gymnase lors d’un entrainement de boxe. L’entraineuse donne les consignes, motive ses boxeuses et les encourage à se dépasser. Charlotte Bienaimé raconte tout cela de manière limpide et narrative. On découvre, combattantes après combattantes, des témoignages empreints de force et de puissance, de faiblesses et récits de vie, de réflexions et prises de conscience, de courage et de combats. Au travers de tout cela, se dessine plus largement une réflexion autour de la question du rapport femme/sport ( notamment les sports définis par les stéréotypes comme « masculins » à l’instar de la boxe ) mais aussi autour de la problématique de savoir comment et où trouver sa place dans la société quand on ne veut pas, quand on ne peut pas accepter les stéréotypes genrés.

Quoi de meuf ? – Épisode 1 saison 1 « Chasse aux sorcières »

C’est un podcast féministe et intersectionnel* ( *je te laisse lire l’article des Glorieuses pour en savoir plus ) qui parle pop-culture* (*c’est une forme de culture qui regroupe les œuvres et productions accessibles et connues par le plus grand nombre, que ce soit des séries télés, des films, des jeux vidéo ou de la musique) toutes les 3 semaines, le second épisode devrait sortir prochainement. Ce sont deux journalistes, Clémentine Gallot et Mélanie Wanga, qui en sont à l’origine. Sous la forme d’une discussion au ton complice et dynamique, elles parlent de faits de société, de politique, d’actualité, mais surtout de féminisme. Malgré la longueur de l’épisode on ne s’y perd pas, le découpage en parties/catégories y contribue fortement. Ce premier épisode paru fin octobre était sur le thème des sorcières, à l’occasion de la fête d’Halloween. Différentes thématiques sont abordées comme ( ma préférée ) l’actualité dite « féministe ». Je trouve que c’est une idée géniale ! Comme vous devez vous en douter c’est l’affaire Weinstein et ses conséquences qui furent abordées avec la libération de la parole des femmes, le lancement du #balancetonporc et #metoo et la réaffirmation et redéfinition de la notion de consentement. Tout au long du podcast, de nombreuses références à des articles journalistiques sont faites mais aussi à des ouvrages, des émissions radio… cela permet de donner un « après » au podcast en nous poussant à se renseigner une fois la séquence terminée. Chaque épisode porte sur un thème particulier (enfin j’imagine au vu du premier épisode, peut être que le suivant me contredira) et celui ci portait sur les sorcières.

Badass – Épisode 1 saison 2 « Ragnagnarok ! »

Je suis loin d’être la première à évoquer ce podcast puisque c’est seulement au début de la saison 2 que je le découvre, enfin. Badass c’est un podcast féministe animé par Pia Jacqmart, consacré aux figures de femmes dans la pop culture. Animé uniquement par des femmes ( mais à destination de toutes et de tous ! ) on ressort de l’écoute avec le sentiment d’avoir assisté à un véritable moment de partage, de débat et de réflexion autour de problématiques que le féminisme permet de questionner et remettre en cause. De nombreux thèmes sont abordés tels que le harcèlement, les représentations stéréotypées, les figures féminines ou encore les règles ( thème de Ragnagnarok ). Vulgarisation, sensibilisation, et dénonciation peuvent suffire à le définir assez clairement. Être « Badass », c’est avoir des qualités hors normes, être une Wonder Woman, être puissant·e !  C’est une « personne qui déchire, qui a trop la classe ». Bref, ce podcast porte parfaitement son nom.

Je vais arrêter l’article sur ces derniers mots, il en contient déjà plus de 800 ( 1230 exactement aha ). J’ai encore tellement d’épisodes et de podcasts à vous faire découvrir .. je vous donne donc rendez-vous au prochain numéro ! N’hésitez pas me laisser des commentaires, j’y répondrai avec plaisir. Et puis, on peut aussi se retrouver sur les réseaux sociaux, instagram ( sous le pseudo « kattymtris » ) notamment, où je publie régulièrement du contenu pour vous tenir au courant de l’avancement des articles en préparation, des projets et idées.

N.B : Quelques secondes avant d’appuyer sur « Publier » , j’ai reçu un message de ma grand mère. Cela m’a fait penser au fait qu’elle sait que je suis à l’origine de ce blog et que, même si elle lisait cet article, elle ne saurait pas où trouver ces podcasts, indisponibles sur son téléphone. Alors, pour ceux et celles qui seraient dans la même situation, j’ai ajouté les liens qui permettent d’écouter les podcasts directement depuis votre ordinateur. Pour cela, il vous suffit de cliquer sur le titre en gras/italique de l’épisode de votre choix et vous accéderez directement à ce dernier.

2 Alors, tu as aimé ?

Laisser un commentaire