Pour un corps en rondeurs

Il y a des moments comme celui ci où tu as du mal à te sentir à ta place. De place je parle de ton corps, celui avec lequel tu dois cohabiter toute ta vie, celui avec lequel tu dois vivre, chanter, danser, dormir, manger, courir, boire, stresser, tomber, nager, travailler, aimer, mourir, traverser le temps et l’espace… Il peut te faire sentir tout autant extraordinairement confiante que vraiment misérable. Peut être que mes mots sont un peu fort, mais j’aime les mots qui ont un impact car ils touchent, perturbent et accrochent. Moi, j’ai du mal avec mon corps en ce moment. Je n’en ferais pas une dépression, j’ose toujours faire des photos avec mes amis et j’ai pris beaucoup de plaisir à dévorer mes chocolats de Pâques et les frites de la cantine de ce midi. Et pourtant. J’ai du mal face au miroir avant d’aller sous l’eau chaude de la douche. J’ai du mal quand je dois enfiler ce pantalon qui il n’y a que 6 mois ne ressemblait pas à un slim. J’ai du mal et pourtant je ne fais rien, je ne vais pas courir ou nager et je continue à manger pour mon plaisir. Je ne vais pas vous dire mon poids, ma taille ou vous sortir une connerie de régime : l’intérêt ne se trouve pas ici. Je ne veux pas établir de norme car je suis tout simplement contre. Je veux seulement comprendre pourquoi je n’accepte pas ce corps, pourquoi je ne l’accepte plus, là maintenant dans l’instant.

Vous savez, je suis une fille très gourmande. Vraiment très gourmande.

J’adore la nourriture, aussi bien le sucré que le salé, ou même les deux mélangés. Le repas n’est pas pour moi une perte de temps, même si on passe plus de 5 ans de notre vie à manger ( je ne garanti pas cette donnée, j’ai fouiné sur le net ) !  Alors autant apprécier ce moment, non ? Il y a 3 ans j’ai voulu faire un régime. Et j’ai réussi, beaucoup de privations, de fatigue, de gargouillements de ventre qui a faim,  et de rêves nocturnes pleins de burgers, chocolats, tartines, crème chantilly, d’assiettes remplies de pâtes au gruyères et de steaks hachés entiers. Certes, j’ai perdu des kilos mais j’étais mal car je n’étais pas moi. D’un point de vue psychologique et morphologique. Inutile de vous préciser que j’ai su me rattraper et me voilà 3ans après à la case de départ.  Je n’étais pas moi mais j’étais fière de mon corps,m’habiller était une véritable partie de plaisir. J’ai un peu honte d’avoir ressentie cela. Ce sentiment ne faisait que traduire de mon incapacité à ne pas suivre les « codes », les normes imposées par cette putain de société. J’ai beau me persuader que je ne suis pas un mouton mais je suis tout autant persuadée que si c’était à refaire… je le referais. Étrange n’est ce pas ?
Sauf que je n’en ai plus envie. Je n’ai plus envie de ressentir cette fierté mal placée. Je refuse d’être un mouton. Pourquoi faudrait il faire du 36 ou du 34 ? Pourquoi les gens ( je parle d’un point de vue général même si les tendances commencent à s’inverser, encore une fois je parle de mon ressentie personnel et je ne pose pas mon discours en vérité absolue ) considèrent qu’avoir des bourrelets c’est moche ? Pourquoi MA taille n’a pas été considérée dès le début comme la bonne ? Dès le début de quoi d’ailleurs ? Plus c’est petit plus c’est mignon c’est ça ? Excuse moi mais tu n’as jamais vu de limaces alors. ( oui, j’ai un problème avec les limaces).
Pourquoi on laisse des marques passer des pubs de femme à moitié nues qui font du 34 et on censure les pubs de celles qui ont pour modèles de belles femmes ( oui, je les trouve vraiment belles ) tout en rondeurs qui font des tailles supérieurs au 42 ?  Je n’ai pas tout compris là.

1428348055_lane-bryant-lingerie-zoom

Rondeurs, c’est un gros mot ? Je ne sais pas, moi je le trouve beau, ce mot. D’où on peut dire à quelqu’un qu’il a trop de kilos ? A partir du moment que médicalement ça ne pose pas de problème et que la personne se sente bien dans sa peau elle ne peut pas avoir « trop » de kilos.

JTB4756

Lane-Bryant-Body-Campaign

Je me trompe peut être ? Vous voyez, écrire cet article me fait réfléchir. Car je n’ai plus l’avis premier que j’avais,avant de poser mes mots mes interrogations et mes idées, sur la question de mon poids. C’est pour cela que j’adore écrire, que j’adore vous écrire, aha.
Vous savez quoi ? Je vais être fière de mon corps ! Je vais aller à la piscine histoire d’arrêter de respirer comme un chameau après avoir monté un escalier mais je vais le faire également et surtout par plaisir et non pas par besoin dans une quête veine de minceur. Je ne veux pas être mince, je veux seulement être moi.
Je vous écris les derniers mots de cet article le sourire collé aux lèvres.
Des petites photos qui attestent de ma gourmandise. Et oui, je suis coupable de mon plaisir.
Bisous et chocolats.

0 Alors, tu as aimé ?

29 Commentaires

  1. Je fais une taille 38. Au lycée, les garçons me traitaient de grosse car mon ossature n’était pas assez fine à leur goût. La mode fait croire aux femmes que le corps idéal est une ossature fine sans avoir la moindre forme. Pour ma part, je pense chaque femme doit mettre en valeur ses atouts quelle que soit sa morphologie ou l’épaisseur ou bien la finesse de son ossature. Moi, je suis mince et je me sens bien dans mon corps. C’est à toute femme de s’accepter avec sa minceur ou ses kilos.

    1. Tu as exactement tout résumé. Personnellement ce que je ne comprends pas c’est pourquoi cette taille (et celles au dessus ) devrait être considérée comme « trop ». Trop par rapport à quoi ? C’est cela que je ne comprends pas car j’ai du faire face aux même remarques désobligeantes que toi donc je comprends parfaitement ce que tu dis. Tu arrive à t’accepter quand tu as presque 18 ans et que tu es en capacité de réfléchir par toi même mais quand tu en as 13 et que l’on te dit que tu es grosse.. ça fait mal. Merci pour ton commentaire ! C’est important d’en parler si on veut espérer faire évoluer les mentalités. Bisous à bientôt de l’espère !

      1. Il faut que ça bouge et il faut aussi se concentrer avant tout sur ce que l’on veut plutôt que les envies des autres ou de la mode.

        1. Très bien dit ! Mais je pense aussi que c’est un ensemble global qui doit évoluer. Je suis peut être utopiste mais j’ai envie de croire qu’un jour chaque fille/femme pourra dire sa taille, quelle qu’elle soit, sans aucune gène. Que chaque individue pourra porter les vêtements dont elle a envie et non pas ceux que le regard des autres lui impose.

          1. C’est sûr. Je connais une fille de mon âge qui fait une taille 50 mais elle a hérité cela de sa mère. Elle le vit bien et elle se moque du regard des autres.

          2. Elle a beaucoup de courage car dans notre société ce n’est pas facile.. Et elle a véritablement tout compris ! 😀 Heureusement que des gens qui pensent de cette manière existent.

  2. Bravo pour cet article ! Oui tu as raison le principal c’est d’être bien dans sa peau ! Que tu es des kilos en trop ou non ,on s’en fiche, c’est comment toi tu te sens par rapport à ça qui importe ! J’ai appris récemment qu ‘il fallait s’accepter, c’est difficile parfois mais ça vaut le coup 😉

    1. Le plus dur c’est de dépasser tout ce que l’on te fait penser depuis que tu es petite en te faisant comprendre que ton corps n’est pas dans la « norme ». Le plus dur est d’accepter que cette « norme » c’est seulement du vent, de quelque chose d’immoral et carrément ridicule ! Bisous ma belle !

  3. Donc tu vas garder tes rondeurs, ou bien t’en débarrasser?
    Je t’avoue que moi même j’ai ce dilemme. Quand je mange je me sens bien mais quand je suis mince ça fait tellement plaisir de m’habiller….mais quand j’ai faim je suis tout simplement malheureuse ( mais il le faut pour rester mince…).
    Ça ressemble à un cercle vicieux. Le seul moyen de s’en sortir est de commencer à assumer à 100% nos défauts et nos qualités. Or, de nos jours, pour s’intégrer dans la société il faut avoir un bon physique : personne ne nous juge sur notre aspect intérieur au premier abord. Donc c’est bien compliqué.

    1. C’est exactement ce que je ressens. Je me sentais tellement fière de me « montrer », d’être en maillot de bain, de mettre des tee shirts moulants et autres.. Mais j’étais malheureuse car en faisant cela j’ai perdu le plaisir de manger. Donc le seul moyen à mon avis est d’accepter son corps et d’accepter ce qui nous rend vraiment heureux. Il faut que je me remette au sport car c’est bon pour la santé et j’en ai marre d’être essoufflée au moindre effort mais je vais le faire pour m’entretenir et non pas maigrir. Tu saisis la différence ? Mais tu vois c’est un ensemble de choses que je veux « changer » chez moi. Je me préoccupe trop de savoir ce que les gens peuvent penser de moi et ça ce n’est plus possible. Si les gens me jugent mal au premier abord et bien ça sera leur problème et pas le mien et puis entre nous quand une personne est heureuse et épanouie ça se ressent donc voilà ! Bisous ma belle, à bientôt !

      1. C’est une tâche bien difficile: d’arrêter de penser au regard des autres, j’espère que tu y arriveras mieux que moi 🙂 Et je suis d’accord, personne n’est parfait, mais une femme qui se sent en confiance et à l’aise avec son corps, qui marche la tête haute dans la rue, sera mille fois plus sexy qu’une fille bien foutue mais invisible au niveau de son comportement envers soi même!

        1. Oui c’est quelque chose de difficile mais je m’imagine difficilement être vraiment heureuse en faisant toujours attention au regard des autres donc je pense que ça vaut au moins le cou d’essayer ! aha
          Je ne pense pas qu’il faut chercher à être sexy ou quoi, mais seulement être soit même.. Enfaite je ne veux pas non plus m’accepter dans l’objectif de paraitre plus ou moins quelque chose.. Mais je comprends l’idée que tu avance 😉 Soyons fortes et assumons nous ! Nos défauts ne le sont que si nous les considérons comme tel ! Bisous et à très vite je l’espère !

          1. Courage à toi ma belle 🙂 à très vite-

          2. à bientôt et merci ! :*

  4. Coucou 🙂 J’ai été nominée au Liebster Award (c’est un Tag où il faut répondre à 10 questions que je pose à toi et à 10 autres blogueuses et faire de même par la suite). Je t’ai nominée dans un article dans la rubrique « quoi de beau » il faut que tu y répondes 🙂

    1. Salut ! Je connais le concept, j’y ai déjà participé à mon arrivée dans la blogosphère il y a presque 9 mois ! J’ai déjà plusieurs nominations en attente donc je ne te garantis pas une réponse dans le mois mais je vais y penser ! Je file lire le tien en tout cas, bisous !

  5. Bravoooo !
    Belle soirée à toutes!

    1. Belle soirée à toi aussi 😉 (avec du retard désolé ~ ) Bisous !

      1. Pas grave pour le retard ! Encore belle soirée du coup ! 😉

  6. Hello Cathy,

    Merci pour ton bel article, tout en finesse et qui fait réfléchir de manière constructive (j’ai également écrit un article à ce sujet car je me sens très concernée). Comme toi, avec mon corps, il y a des hauts et des bas. Il me semble que souvent, les complexes sont davantage plus dû au regard des autres (parfois supposé) qu’au notre propre. Avec le temps, j’imagine notre corps comme une sorte de sanctuaire sacré qu’il faut aimer et respecter, avec ses forces et ses défauts. Je crois également que les magasines ou l’industrie dite « de la mode » ont tout à gagner à nous faire complexer spécifiquement sur notre poids car contre les kilos, il y a des régimes, des crèmes et des tas d’autres choses qui nous font dépenser beaucoup d’argent.
    Il est donc impératif de s’émanciper. D’arriver à dire: non je ne fais pas un 36 mais j’existe et j’ai le droit d’être moi-même.
    Encore bravo et à bientôt!
    Claire

    1. Salut toi ! Je suis heureuse qu’il fasse réfléchir d’autres que moi même, comme tu peux le voir l’écrire m’a permit de changer de position, de point de vue.. Je suis contente d’avoir pu mener cette réflexion. C’est une mini victoire personnelle, aha. « Des hauts et des bas » C’est exactement cela, et c’est difficile à vivre, difficile à accepter, difficile à exprimer.
      S’émanciper sera compliqué mais cela vaut vraiment le coup,à mon sens, d’essayer.
      Merci de ta réaction et à très vite !
      Bisous

  7. Tu as complement raison ! Ne fais pas de régimes pour de priver de bien manger , de bien vivre . Ma sœur est obsédée par son poids même si elle fait du sport et entre dans du 36, elle mange bcp de salade w de légume , refuse les.plats en sauce etc , à côté d’elle ( même si on a la même morphologie) , j’ai l’impression de m »empoisonner si je mange des frites ou des beignets…. Son regard sur elle-même arrive presque parfois à me faire culpabiliser…
    Je pense qu’il n’existe pas de taille parfaite , elle varie avec notre morphologie ‘ il y’a des personnes qui ont des gros muscles donc qui ne seront jamais fines et d’autres qui ont des muscles fins et qui ont la  » chance  » de rentrer dans du 34 voir 36.
    Le poids n’est qu’un indicateur de masse corporelle et franchement ce ‘n’est pas lui qui fait la beauté ….. Notre société est hypocrite , et franchement les mannequins dans les magazines sont peut être minces w mais elles sont moches !
    Puis , il faut que notre corps soit notre alliée. Mon arrière grand mère italienne était ronde et elle mangeait comme une bonne vivante , et elle a vécu jusqu’à 100 ans ! Bon faut pas en abuser parce qu’on peut avoir eu diabète , cholestérol , mais ce que je veux dire w c’est que tu dois aimer chacune partie de ton corps parce que ces parties te représentent et font partie de ta joie de vivre .

    1. Que dire de plus ? Tu as abordé tous les aspects du sujet en débutant avec une « douleur » et en terminant par un message d’espoir et de bonheur. Ce n’est pas toujours facile mais il le faut, il faut s’accepter si on ne veut pas se faire « bouffer » par la société et le regard des autres.
      à très vite et merci pour ce beau commentaire !

  8. J’ai beaucoup aimé ton article (et les photos de cette campagne de pub sont vraiment très belles !) et je suis d’accord avec toi. Peu importe les canons de beauté qu’on nous balance à la tête tous les jours, si toi tu te sens bien et belle c’est l’essentiel. Et mieux : le bonheur viendra de lui-même. Si tu as envie de bouger ton body, de t’amuser avec, de gagner en force physique et mentale, je ne peux que vivement te recommander le yoga. Pas pour maigrir (même si ça peut arriver hehe), ça on s’en fiche, mais pour aimer ton corps, le découvrir, le connaître et voir à quel point il est incroyable !
    Bises !

    1. Oui le yoga ! Il y a quelques temps j’ai lu un article dessus qui disait que c’est très bon pour l’acceptation et la découverte de soi, pour la gestion des émotions et du stress mais aussi la régulation du corps ( digestion, tonicité, .. ). Je pense vraiment que je vais essayer de m’y mettre en septembre 😉 des bisous et à bientôt !

      1. Super j’en suis ravie ! Si tout se passe bien j’aurai eu mon certificat de prof de yoga en septembre, on se reverra peut être ! (: Bisous !

  9. Ouuuu le sujet qui fâche.

    Si je fais un résumé de mon poids etc… je fais 158cm (j ai essayé de gagner 2cm à la médecine du travail mais ça n a pas fonctionné).
    Au collège: trop maigre (pas de nichons, pas de fesses, en sous poids), au lycée: paf internat, pillule, +10kg en 2 ans et même plus. Hop 40/42, du sein, des fesses, du bourrelet, trop grosse.
    A la fac: sorties, soirées, apéro, alcool, bouffe super équilibré (soyons ironique), bref 65/67kg, toujours 158cm, taille 42, style vestimentaire de crotte, bref sur poids, mais j étais en couple et j arrivais à me sentir belle car désiré et aimé.

    Bon et puis je suis tombée enceinte, j ai accouché, le meilleur des régime: 63 kg à la sortie de la maternité, régime dukan pendant 1 mois (ah bah ça marche mais après je me suis rendue compte de la dangerosité de ce régime) —> 58 kg, taille 38.

    Mais c est surtout le changement de statut qui m a aidé à prendre conscience que quoi qu’il en soi, être belle ce n est pas qu’un physique mais aussi une mentalité. Que la société est mal foutue, y a rien qu’à voir au soldes, la plupart des fringues restantes ce sont des tailles 34/36, y a que dans les pubs qu’on trouve ça. On ne montre pas la réalité des choses. C est ce que tu as dit et que j approuve totalement.

    Après des fois, c est juste une question de rééquilibrage. Savoir s accorder des plaisirs mais peut-être pas tout les jours. Mais surtout ne va pas te goinfrer de légumes tout les jours ou entzmer un régime draconien si c est pour perdre la joie de vivre!!!

Laisser un commentaire