PostCrossing [10] – Vers une possible démarche féministe ?

Depuis quelque temps j’ai entamé une « spécialisation » sur le blog. Désormais, il se construit sur un « socle commun », les femmes, le combat pour l’égalité des sexes et les études de genre définissent les couleurs et l’étendard de mon univers*. Après une dizaine d’articles « postcrossing » et plus d’une année de travail, je ne pouvais en aucun cas jeter cette rubrique aux oubliettes. Et puis, j’ai profité de cette nouvelle manière de fonctionner en réfléchissant à un moyen de l’adapter, de la faire correspondre plus ou moins souvent avec ce tout nouvel horizon.

*Petite précision : j’ai débuté l’écriture de cet article il y a plusieurs mois ( oui.. j’ai un certain nombre de brouillons non achevés alors j’ai décidé d’avancer en les terminant ), et depuis.. J’ai réfléchi à cette « spécialisation » : je ne peux pas alimenter ce blog autant que je le voudrais en raison de mes études, je ne vais donc pas me restreindre mais continuer à écrire sur tout ce qui peut m’inspirer. J’ai choisi de faire de l’inspiration le fil conducteur de ce blog.

Mais en quoi pourrait-on transformer cette passion pour la correspondance et la découverte de l’autre, en une démarche féministe ? Et bien, le féminisme est par définition la volonté d’émancipation des femmes par, notamment et surtout, l’obtention d’un statut aux hommes dans n’importe quel domaine ou dimension. Or, pour y arriver il faut pouvoir en parler et y réfléchir. Chacun a le choix d’inscrire ce qu’il souhaite sur ces cartes, raconter sa vie, sa journée, ses rêves et passions. Quand à moi, j’ai décidé dès maintenant de parler de mes convictions. Déconstruire les préjugés, affirmer qu’il n’y a pas de « destinée », être forte et ne jamais abandonner.

Je pense que c’est une démarche qui peut apporter des résultats et d’importantes discussions, réflexions. Aujourd’hui, j’ai déjà eu quelques réponses assez encourageantes comme cette professeure néerlandaise qui a lu ma carte à ses jeunes élèves. De là, elle m’a répondu avoir constitué son cours du jour autour de cette carte, en engageant en classe un débat sur la place des femmes.

Distance : 1,830 km. J’ai reçu cette carte postale à la fin du mois de juillet. C’est l’une de mes premières dans ma démarche « féministe ». Pour vous expliquer le processus : il y a quelques mois j’ai modifié mon profil sur le site de PC. Un profil que les expéditeurs ont la possibilité de consulter avant d’envoyer la carte. C’est pratique car cela permet de faire son choix en fonction des préférences du destinataire. Certains auront une préférence pour les photographies sans couleurs, d’autres pour les petits chats ou encore les cartes humoristiques. Me concernant, j’ai fait le choix d’inscrire mon intérêt particulier pour les figures féminines et le féminisme. Concernant celle ci, elle vient tout droit de Norvège. Cela fait plus de 7 ans que Kari, ma correspondante de l’instant, pratique le postcrossing. Cette carte représente une peinture réalisée par Harriet Backer, une artiste peintre norvégienne du XIXe – XXe siècles. Kari me précise que ce fut une véritable innovatrice/pionnière parmi les artistes femmes dans les pays nordiques et qu’elle était également l’une des plus importantes peintres de Norvège ! Un véritable modèle culturel.  De plus, je suis particulièrement d’accord avec l’avant dernière phrase de Kari : « It’s depressing that in 2017 feminism is still such a controversial issue many places. » → »Il est déprimant qu’en 2017 le féminisme soit encore une question controversée dans de nombreux endroits. »

Distance : 1,258 km. Nouveau pays, nouvelle expéditrice, nouvelle génération.  Maria m’écrit depuis sa Pologne natale. Malgré les kilomètres qui nous séparent, nos deux profiles sont assez semblables. Nous aimons lire, nager et voyager. Féministe également, elle me fait part en trois lignes de cette conviction commune.

 

Distance : 10,058 km. Il est rare que je reçoive une carte ayant parcouru une aussi grande distance. C’est Yuki, une japonaise vivant à Tokyo avec son mari, qui me l’envoie. Comme beaucoup de personne participant au postcrossing, elle aime voyager, visiter les musées et regarder des films. Sa carte exprime clairement une de ses autres passions.. les chats ! Bien qu’esthétiquement la carte ne me plaise pas énormément, elle semble typique du Japon et c’est cela qui rend le Postcrossing si enrichissant. A chaque fois que tu reçois une  carte dans ta boite aux lettres, c’est un nouveau  pays qui s’ouvre à toi.

C’est la fin de ce dixième article « PostCrossing ». J’espère que ce format vous a plu, il ne contient que 3 cartes postales mais j’ai tellement de choses à dire pour chacune d’elles.. donc autant réserver la suite pour un prochain article ! Ils ne tourneront pas tous autour du féminisme mais l’idée de suivre des thématiques me plaît assez. A très vite, Cathy.

Pour retrouver les précédents articles sur le PostCrossing, cliquer sur les boites aux lettres :

 

3 Alors, tu as aimé ?

2 Replies to “PostCrossing [10] – Vers une possible démarche féministe ?”

  1. Coucou, j’ai recommencé le postcrossing au début du mois de septembre, j’ai envoyé 5 cartes, une est déjà arrivée et j’attends mes réceptions, j’ai hâte de pouvoir refaire des articles PX 🙂

  2. Hello ! Féministe également, je suis ravie de découvrir ton blog et ce concept de Postcrossing que je ne connaissais pas ! Hâte de voir ce que ça donne sur la durée !
    https://la-parenthese-psy.com/

Laisser un commentaire