Les femmes dans les séries [1]

Le féminisme et les séries TV

Il y a quelque temps, je vous faisais part de ma volonté de spécialiser le blog.  Je ne vois pas ces cadres comme des restrictions dans l’éventail de sujets que je peux et veux aborder. Non, c’est au contraire une manière efficace de booster ma créativité en sortant des angles habituels pour mieux façonner mon univers et vous y embarquer. Il y aura certainement des hauts et des bas mais l’article d’aujourd’hui témoigne de cette toute nouvelle volonté. Pour être en accord avec la nouvelle « ligne éditoriale », j’ai du réfléchir au ton et à l’angle  à adopter pour vous parler de ce qui occupe une partie de mon temps libre : les séries. C’est un domaine qui reflète massivement les stéréotypes en rigueur dans notre société, c’est un véritable support ouvert aux présupposés et autres « acquis ». Cependant, en opposition, les séries peuvent s’avérer être parfois dénonciatrices, innovatrices et bouleversantes.  Que cela soit par transparence ou clairement affichée, la prise de position dans la défense des êtres humains est aujourd’hui un élément déterminant dans la multitude d’univers dont nous avons l’accès. L’affirmation des droits des femmes et de leur place dans la société, le mouvement féministe en lui même, observe un tournant, une nouvelle dynamique que nous pouvons clairement identifier et ressentir d’épisodes en épisodes. Le women power ambiant ouvre les scénarios à de nouvelles possibilités, façonne des personnages forts auxquelles nous voulons ressembler, des individus dont le sexe ne détermine en rien ses capacités tout en se jouant et détruisant les présupposés. C’est sous cet angle que je voudrais aujourd’hui vous parler de ces séries qui  m’ont absorbées.

  • Super girl & Alexandra Danvers – Supergirl

Synopsis : Kara Zor-el fut envoyée sur Terre en même temps que son cousin encore bébé dans le but de le protéger suite à la destruction de leur planète Krypton. Cependant, elle arrivera bien plus tard suite à un problème technique et vivra une enfance presque normale au sein d’une famille adoptive dont l’enfant biologique du couple, Alexandra, sera très liée à la jeune kryptonienne. Une fois adulte, elle mènera une double vie en étant à la fois employée dans grande rédaction journalistique et super héroïne en combattant le crime aux côtés de sa sœur Alex, responsable et agent important du DEO.

Que cela soit Supergirl ou Alex, elles sont à mes yeux deux personnages féminins très importants par l’image qu’elles transmettent au delà de l’écran. La force de Supergirl, sa détermination et son intelligence, la placent dans un rôle de modèle. Elle n’apparaît en aucun cas comme « auxiliaire » et c’est à mon sens le point le plus déterminant. Elle ose et assume ses décisions sans avoir peur de déplaire. Elle est musclée et même si au début de la série j’ai pu craindre que sa tenue éclipse sa nature héroïque en la réduisant à un corps, je n’ai plus aucun doute sur l’erreur de ce présupposé ! Pour ce qui est de Alex, son poste important au sein d’une telle organisation qu’est le DIO marque également une rupture avec l’image stéréotypée des femmes et de leur rapport au pouvoir. Sa capacité de décision hors norme, sa combativité et son sang froid font de ce personnage un élément fondamental de la série. Au risque de vous dévoiler des éléments je ne vais pas davantage développer mais il faut garder à l’esprit que c’est une série qui témoigne d’une volonté ardente de mettre les femmes sur le devant de la scène et de briser le « plafond de verre ». De la présidente des États-Unis à la plus féroce des criminelles en passant par l’ingénieure et la super héroïne, ce n’est pas seulement l’idéal des féministes ( l’égalité entre les hommes et les femmes, non seulement au vu de la loi mais également et surtout dans les mœurs avec la destruction des stéréotypes ) mais la création de modèles, bien qu’ils soient fictifs, auxquels les femmes et surtout les jeunes filles peuvent se référer de manière à leur faire envisager la possibilité de choix, de liberté et d’égalité.

  • Freya Mikaelson – The Originals

Synopsis : Série dérivée ( spin-off ) de The Vampire Diaries, The Originals aborde les aventures de la famille des vampires originels à partir de leur retour dans le quartier français de la Nouvelle Orléans. On y découvre au fil des épisodes une intéressante complexité des intrigues mêlant histoires passées et enjeux présents. Cette famille originelle est composée de trois frères, Klaus Elijah et Kol, et deux soeurs, Rebecca et Freya. Cette dernière, contrairement aux membres de sa fratrie, est une sorcière aux pouvoirs dévastateurs dont l’entêtement, la détermination et la rage de vaincre font d’elle un personnage capital. Je l’aime particulièrement pour la force dont elle fait preuve. Elle délicieusement froide voir distante et les dernières révélations sur son orientation ne font qu’augmenter mon intérêt pour ce personnage. Par rapport à la série « mère » The Vampire Diaries, j’observe une tendance à l’ouverture, une volonté de briser certains codes même si dans un cadre général le scénario reste, à des nuances près, prévisible et récurent.

  • Sophia – Girlboss

Synopsis : Créée d’après le livre #GIRLBOSS de Sophia Amoruso, cette série retrace l’histoire d’une jeune femme rebelle et fauchée qui, en dehors de jobs auxquels elle ne trouve pas d’intérêt, adore rechercher LA pièce dans les friperies. Un jour, elle décide de mettre en vente sur Ebay une veste en se démarquant avec une mise en scène :la vente est un succès et Sophia va décider de se lancer dans un business de personnalisation de vêtements vintages sous la marque qu’elle va créer : Nasty Girl.

Je ne vais pas vous cacher à quel point j’ai adoré la première saison de cette toute nouvelle série.Un peu sceptique sur les bords et loin d’avoir une passion pour la mode, j’ai tout de même accroché. On y  voit l’ascension d’une jeune femme qui n’a pas peur de prendre des risques, un peu déjantée et rebelle mais surtout déterminée. Le personnage de Sophia est à la fois lumineux et inspirant, il présente une femme qui doit faire face à des galères tout en persistant dans ses idées. En effet, tout n’est pas « rose » et elle doit faire face aussi bien à des difficultés techniques que tout jeune entrepreneur doit connaître mais également des difficultés qui touchent plus spécifiquement les femmes quand elles sont amenées à prendre des décisions en terme économique ou professionnel en raison des barrières « morales  » qui leurs sont défavorables et les ralentissent.

Vous pouvez retrouver un autre article spécial séries en cliquant ICI ( tu remarqueras certainement une « progression » dans la manière de concevoir les articles ! aha ), l’angle n’est pas le même, n’hésitez donc pas à me dire quel modèle vous préférez !  En espérant que cela vous a plu ! Quels sont vos modèles féminins fictifs ? A très vite !

1 Alors, tu as aimé ?

3 Commentaires

  1. Très chouette article, belle orientation, j’aime beaucoup 🙂
    Est-ce que ce sera simplement réservé aux séries ou aussi aux livres ?
    Bonne journée

    1. projetluminabro dit : Répondre

      Coucou ! Non non ce n’est absolument pas réservé aux séries, je vais faire en sorte d’avoir ce nouvel « esprit » dans tous les domaines et donc également pour les livres 😉 Un article sur le sujet arrive bientôt d’ailleurs ( fin de la semaine prochaine je pense ), en espérant te lire à nouveau 🙂 bis ! Cat.

      1. Super, j’ai hâte de lire ça alors 🙂 Biz et merci d’être passé par le blog. Zélie

Laisser un commentaire