La présence d’Elles

Depuis septembre, je suis étudiante en faculté d’histoire où depuis plus de 6mois maintenant j’ai pu aborder l’Antiquité, l’époque moderne, le Moyen age et l’époque contemporaine. J’ai appris à situer les grandes batailles, à définir les ordres ecclésiastiques, à citer les grands hommes et à aimer les longues files de dates, à comprendre la complexité des conflits et les spécificités politiques de chaque pays. J’ai découvert encore bien d’autres choses mais un grande vide ne cesse de se creuser : Elles.

Les femmes sont absentes de l’Histoire, celle avec un grand H. J’ai eu le malheur de m’interroger à voix haute sur cette « zone d’ombre » en questionnant un de mes professeurs. J’ai eu droit à un fantastique  » les femmes ne sont pas présentes car jusque dans les années 1970, 1980 elles n’ont pas d’importance ». En voyant ma tête se décomposer il a dû se sentir obligé de préciser que  » heureusement, cette époque est révolue, que nous sommes égaux aujourd’hui ». Et bien je ne suis pas d’accord, il faut cesser de perpétuer ce silence commun, le plus grand secret de toute l’histoire de l’humanité. Si aujourd’hui on veut vraiment changer les choses, si on veut garder l’espoir qu’un jour le terme « d’égal » soit une réalité, alors, il faut intégrer leur histoire, mon histoire, notre histoire dans le dessin général. Et je parle en connaissance de cause. Depuis plus de 6 mois, à raison d’une trentaines d’heures par semaine, je n’ai vu que très peu de noms de femmes passer, ils doivent se compter sur les doigts d’une seule et unique main. Aujourd’hui, je veux une « histoire mixte » où je pourrais enfin avoir des modèles.

Pour un seul problème, nous pouvons retrouver plusieurs problématiques.

Cette première problématique sur la place des Femmes dans l’Histoire fait resurgir chez moi le souvenir suivant :Il y a 2 ans, au moment de passer mon baccalauréat de français en filière Économique et Social, il y a eu un engouement sur les réseaux sociaux pour l’appel de cette professeure de français d’un lycée du Val de Marne. Un appel lancé avec l’espoir de faire bouger les choses et dénoncer l’absence d’auteurEs dans les programmes de littérature des terminales L. Cette dernière fut à l’origine d’une pétition « Pour donner leur place aux femmes dans les programmes de littérature au bac L » comme elle l’a intitulé sur le site change.org. Aujourd’hui, quand on retourne sur la page on peut noter la vignette  » Victoire confirmée ! » en ayant abouti à 19 844 signatures et une réponse brève et structurée de Najat Vallaud-Belkacem, aujourd’hui ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Mais, avons nous vraiment gagné ? Finalement, lors de mon année de terminale le phrase que j’ai le plus entendu, qu’elle vienne de mes enseignants ou de mon entourage, fut « surtout, tu dois absolument tout réviser, même ce qui te semble sans grande importance ! ». Alors oui, j’ai –presque– tout révisé. Mais Elles, elles étaient absentes.

The Women’s march, le 21 février 2017.

Bien évidement, on peut rattacher cet article à l’actualité, l’actualité qui donne du contenu et de la matière aux journaux, celle qui bouscule, celle qui fait peur, celle qui perturbe et pour laquelle des milliers de personnes sont descendues dans la rue. J’ai suivi sur les réseaux sociaux avec beaucoup de fierté ce soulèvement pour la cause des femmes, pour la cause des minorités en générale ( terme repris des médias, personnellement je n’aime pas vraiment l’utiliser mais ce sera le sujet d’un autre article ), pour défendre les droits et l’égalité de tous les êtres humains, pour lutter ainsi contre Donald Trump qui était entré en fonction la veille. Un grondement commun qui fut porté aussi bien par des femmes que des hommes, un crie puissant poussé par n’importe quelle tranche d’âge, un hymne à l’humanité défendu par des inconnus et des célébrités. Des célébrités. Je ne veux pas faire ressortir l’idée que l’implication des individus inconnus est à minimiser vis à vis de figures publiques mais elles ont une grande importance, notamment à l’occasion d’évènements historiques. Pour la jeune femme que je suis, certaines personnalités publiques sont à mes yeux plus que des stars, certaines sont de véritables modèles ! Leur implication est d’autant plus importante puisque ce sentiment d’admiration n’est pas propre à ma personne, je le partage avec toi et des millions d’autres individus, d’où l’importance de leurs démonstrations. La marche s’est étendue sur plusieurs jours pour laisser la parole à tous. Aujourd’hui, je voudrais vous présenter ces célébrités qui, depuis plus ou moins longtemps, sont des modèles à mes yeux, ces célébrités dont je suis tellement fière d’admirer pour leur travail mais également pour leurs idées, pour leur combativité.

Voici donc le portrait de quelques unes :

  • Je voudrais tout d’abord commencer par celle que l’on ne présente plus, celle qui a figurée pendant très longtemps sur les posters de ma chambre, celle que j’ai admirée lors de son discours en 2014 au siège des Nations Unies pour l’égalité des sexes ou celui sur l’égalité des genres en 2015, celle qui est l’origine d’un club de lecture féministe appelé Our Shared Shelf, celle qui combat le manque l’éducation des jeunes filles à travers le monde ou encore celle qui est la figure majeur de la campagne HeForShe de l’ONU Femmes : Emma Watson. Présente lors de la Marche organisée à Washington DC, on a pu clairement la suivre, même en étant à des milliers de km, sur les réseaux sociaux où elle vraiment active au travers de posts écrits, de photos, de partage ( sur twitter notamment ).

  • Ensuite, la seconde femme que je souhaite vous présenter est Candice Accola, qui était présente avec ses filles lors de la Women’s march d’Atlanta. Depuis 8 ans, je la suis au fil des épisodes de la série The Vampire Diaries dans laquelle elle joue l’un des rôles principaux, celui de Caroline Forbes. Ce rôle qui est le sien depuis 2009, n’est pas le seul qu’elle ait occupé puisque on peut également la retrouver dans How I met you mother ou Supernatural ( et bien d’autres .. ). Elle s’illustre également dans le domaine de la musique avec un album intitulé It’s Always the Innocent Ones. Sa version de Eternal Flame pour la BO de The Vampire Diaries est également incroyable. Plus qu’une actrice, qu’une chanteuse, qu’une mère ou une wife, c’est une femme ! J’étais tellement fière de voir sa présence lors de cet évènement historique, une présence qu’elle a clairement affiché sur les réseaux sociaux. Plus qu’un message pour ce présent en lutte contre D.Trump, elle a clairement adressé sa volonté d’inscrire sa combativité dans le futur en présentant ses filles comme l’une des raisons principales de sa venue ! “ A Nasty Woman and Her Future President” pouvait-on lire en légende d’une de ses photos instagram, avec les #womensmarch #womensmarchatl #whyImarch.

  • Ensuite, je ne vous en ai pas encore parlé mais il y a quelques temps maintenant que je m’intéresse de plus en plus aux comics, Marvel ou bien DC. En plus de les lire sur papier, j’ai commencé depuis le début de l’année à suivre la série Supergirl. Je ne vais pas vous parler de la série en elle même ( ce qui sera le cas dans un prochain article spécial séries TV) mais de son actrice principale Melissa Benoist, actrice et chanteuse américaine dont je connaissais déjà l’existence grâce à la série Glee. En découvrant Supergirl, j’ai pu enfin m’identifier à un personnage fort et courageux, un personnage avec un grand E. Une femme. Certes, même si certains stéréotypes persistent, l’apparition de ce type de personnage féminin dans le monde des séries fait du bien et dessine les traits d’une révolution qui se met en marche, du bousculement de la société. Pour en revenir à l’actrice en elle même, elle était présente lors de la Marche organisée à Washington DC .Lors d’un entretien vidéo posté sur le Huffington post, la journaliste la qualifie de “super héro dans la vraie vie” pour faire un clin d’œil à son rôle, un rôle dont l’actrice a joué lors du Women’s march : en réponse à une des phrases de Donald Trump sur son rapport avec les femmes et la manière dont il les considère, Melissa a affiché sur une grande pancarte la réponse suivante : “Hey Donald, don’t try to grab my pussy , it’s made of STEEL”* (*”Hey Donald, n’essaye pas de m’attraper par la chatte, elle est faite en acier”) ! Une réplique imparable qui l’élève donc bien au statut de “super-hero in real lifepuisque tout le monde sait bien que la super heroïne est dotée d’une résistance et d’une force surhumaine ! Quoi de mieux que cette phrase qu’elle a prononcé lors de l’interview pour conclure : “C’était un sentiment incroyable d’être là, un sentiment que je n’oublierai jamais “.

  • Pour rester dans l’univers des séries j’aimerais maintenant parler de Phoebe Tonkin, l’une des actrices principales de la série que j’aime tant, The Originals. Dans le rôle d’une femme-louve extrêmement combative à la fois pour sa liberté et la sécurité de son enfant, elle a fait connaitre sa présence à la Marche organisée à Los Angeles au travers des réseaux sociaux. Habillée d’un tee-shirt avec pour slogan “the future is female” elle ne cesse de faire savoir qu’elle n’accepterait pas de se soumettre, comme les milliers de personnes qui sont sorties dans la rue, comme celles qui comme moi veulent se battre pour l’égalité.

  • J’aimerais citer ensuite la super star qui est restée pendant de très longues années dans mon top ten des artistes. Avec son tube “ A kissed a girl” qui avait fait polémique pour son thème qui est celui de la bisexualité, je n’étais âgée que de 10 ans lors de la sortie de l’album.. waouh, l’état de mon CD ne peut que témoigner de son succès ! Perturbant pour beaucoup de personnes, j’ai trouvé cet hymne à la liberté tellement courageux et extraordinaire, une véritable héroïne à sa manière : Katy Perry. Et bien tu vois, elle aussi était présente lors de la Marche à Washington. Elle, mais également d’autres comme Lady Gaga, Miley Cyrus, Madonna, Rihanna ou encore Lena Dunham.

L’article touche à sa fin, il y a certainement des “numéros” suivants, j’ai tellement de choses encore à vous dire, de personnes à vous présenter. En espérant que cela vous ai plu et donné un peu d’espoir.

A très vite.

3 Alors, tu as aimé ?

Laisser un commentaire