Journal de bord 7 – Le mois de novembre, travailler dans un café et s’organiser

C’est décidé, le journal de bord est désormais un rendez-vous mensuel. Par manque de temps et de choses à raconter, il est inutile d’avoir de la quantité quand un minimum de qualité n’y est pas. Ils dépasseront certainement les 800 mots mais ce format semble plus adapté. Le mois de novembre porte une saveur particulière qu’aucune autre période ne peut espérer s’approprier. C’est le mois du premier froid, de la mise en place des décorations de Noël, de la bibliothèque universitaire au maximum de sa capacité, des promenades aux nuances automnales, de la sortie des manteaux et des écharpes du placard, des révisions intensives et de la dernière ligne droite. Même si j’ai hâte d’être en vacances, je profite au maximum de cette période.

Les journées se suivent et se ressemblent mais, au fil des semaines, elles sont plus rythmées et organisées. Entre routine quotidienne et instants particuliers, c’est un parfait mélange qui me convient à merveille. Même si parfois je préférerais ne pas sortir de mon lit, il y a toujours une raison, plus ou moins valable, qui me sortira de cette forteresse d’oreillers. Parmi ces dernières, il y a ma volonté de réussir ces études, seule porte d’entrée de mon avenir professionnel. Après, il y a le blog pour lequel j’ai une multitude d’idées de développement, de sujets à aborder. Beaucoup d’autres raisons pourraient être évoquées comme celle de retrouver mes amis tous les jours ( week-end et mercredi compris pour certains et certaines ! ) mais en ce moment j’ai surtout besoin de réaliser des choses concrètes, de terminer la journée avec des cases cochées dans mon carnet de listes.

Pour ne pas avoir le sentiment de tourner en rond, il faut parfois se trouver de nouvelles habitudes. Désormais, j’alterne mes lieux de travail : la bibliothèque de la fac, le bureau/lit de mon studio, la cafétéria quand il n’est pas encore 8h00 ou, depuis plus récemment, dans le café du coin de la rue. Je n’ai jamais pu travailler dans le silence, cela peut paraître étrange mais il me déconcentre. De la musique, le bruit de la pluie, les discussions d’inconnus, le dernier podcast.. Autant d’éléments qui, en s’ajoutant à un café, forment la recette idéale. Et, il faut bien avouer que pour retravailler les cours le week-end, c’est assez motivant de sortir la tête de chez soi.

En dehors de ces moments assez scolaires, je prends le temps de découvrir cette ville qui jusque là m’était assez étrangère malgré le fait que cela fasse plus d’un an que j’habite à Montpellier. Le jardin des plantes, la maison des relations internationales, le marché du lez, la librairie anglaise, le parc zoologique, le centre d’art contemporain La Panacée et son café… La découverte de ces endroits sera certainement le sujet d’un article dans les mois à venir. D’autres moments viennent s’ajouter à ceux-là comme la course à pied, la lecture ou encore la rédaction des articles postés ici. 

Bon, il est temps de terminer ce nouvel épisode du journal de bord. Pour retrouver les précédents articles, il te suffit de cliquer ici : JOURNAL DE BORD. A très vite !

 

3 Alors, tu as aimé ?

Laisser un commentaire